5 choses à savoir sur le compte courant

5 choses à savoir sur le compte courant

Appelé compte courant ou compte chèque, le compte bancaire que l’on utilise au quotidien permet de stocker et d’utiliser son argent plus facilement et en toute sécurité. Mais que savons-nous réellement sur le compte bancaire ?

Selon la Banque de France, 69 % des Français jugent leurs connaissances financières moyennes ou faibles. C’est mieux qu’en 2018 (77 %), mais il y a encore une belle marge de progression. Afin de mieux comprendre les subtilités du compte courant, Lydia répond à vos questions les plus fréquentes sur le sujet.

Quelle somme maximum peut-on avoir sur un compte courant ?

C’est l’une des questions qui revient le plus souvent : « Y a-t-il une limite de dépôt sur un compte courant ? ». Et bien non, il n’y en a aucune. Vous pouvez ainsi envoyer autant d’argent que vous le souhaitez sur votre compte chèque même si votre banquier peut toutefois vous questionner sur l’origine des fonds. Mais si vous gagnez à l’Euromillions, par exemple, la totalité de la somme pourra être versée vers votre IBAN par la Française des Jeux.

Ainsi, près de 1 300 milliards d’euros étaient stockés sur des comptes en France, au 31 décembre 2021, soit presque autant que les sommes placées sur tous les livrets d’épargne (LDD, Livret A, Épargne Populaire, etc.) et les supports d’investissement (Comptes espèces des PEA, PER ou encore du Plan d’Épargne Logement). 

Attention néanmoins, les fonds sur un compte chèque ne sont pas garantis à 100 %. La garantie des dépôts créée en 1999 protège les clients des banques, en leur garantissant une indemnisation en cas de faillite de l’établissement bancaire. Seulement, cette garantie est plafonnée à 100 000 € par personne (donc 200 000 € sur un compte joint) et 500 000 € en cas de « dépôt exceptionnel temporaire », dans le cas d’une succession ou suite à la vente d’un bien immobilier par exemple.

Peut-on avoir plusieurs comptes courants dans la même banque ?

Oui, c’est tout à fait possible. D’ailleurs, de nombreux entrepreneurs possèdent plusieurs comptes courants : un pour les dépenses personnelles, un compte commun avec son conjoint, et un troisième (ou plus) pour leur business. 

C’est bien simple : vous avez le droit d’ouvrir autant de comptes que vous voulez. C’est en tout cas ce que dit la loi, et la Banque de France peut même vous aider en cas de refus. Le principe de droit au compte donne le droit à quiconque de saisir la Banque de France qui se charge de désigner un établissement bancaire.

Cette garantie assure à tous les résidents français de pouvoir accéder à des services bancaires de base : 

  • posséder un RIB ;

  • recevoir des virements ;

  • encaisser des chèques ;

  • effectuer des paiements.

Et ce droit concerne également les personnes interdites bancaires, inscrites au fichier d’incidents de crédit, ou en situation de surendettement.

Quels sont les frais d’un compte courant ?

Ce sont les frais de tenue de compte qui sont perçus par l’établissement pour le service et les moyens de paiement proposés et la conservation des fonds. 

Au 5 janvier 2021, le tarif moyen des frais de tenue de comptes actifs était de 21,06 € par an. Ils sont négociables et peuvent être réduits sous certaines conditions. Par exemple, lorsque vous empruntez avec votre banque pour un projet immobilier. Notez qu’en moyenne, les banques en ligne sont moins chères, voire gratuites sous certaines conditions.

Pour éviter les mauvaises surprises, pensez à bien lire les conditions dans les contrats signés avec votre banque.

Faut-il déclarer un compte bancaire ouvert à l’étranger ?

La réponse est oui. Et l’oubli de déclaration d’un compte ouvert hors de France est passible d’une amende de 1500 € par compte non déclaré.

Les comptes courants et les comptes d’épargne sont concernés, tout comme les comptes de dépôt reliés à des services d’investissement. Comment faire déclarer son compte ouvert ? Pour tout savoir, consultez le guide détaillé et illustré de Climb pour déclarer votre compte à l’étranger (imprimé 3916). 

Comment fermer un compte bancaire (rapidement, et sans aucun frais) ?

Pour fermer un compte bancaire (en général, pour en ouvrir un autre dans une autre banque), il y a deux solutions : 

  • Faire vous-même la demande expresse auprès de votre établissement bancaire : depuis le 1er janvier 2005, cette démarche est gratuite et relativement simple, même si la procédure peut légèrement varier en fonction de votre banque. Pour officialiser la chose et conserver une trace écrite, on vous conseille d’envoyer une demande par lettre recommandée avec accusé de réception.

  • Passer par le service d’aide à la mobilité bancaire : avec l’essor des banques en ligne et depuis la loi Macron de 2017, il est beaucoup plus simple de transférer son compte bancaire. Le service de mobilité de votre nouvelle banque peut vous aider à changer de banque gratuitement pour réduire votre délai de changement de banque (en général pas plus de 22 jours).

Dans les deux cas, on vous conseille de laisser l’argent nécessaire pour que toutes les factures, les paiements ainsi que les prélèvements puissent être honorés normalement. Cette étape est essentielle pour ne pas vous retrouver à découvert, le temps de vous assurer que tous les prélèvements soient transférés sur votre nouveau compte.

Enfin, sachez que votre banquier peut décider lui-même de fermer votre compte. En effet, votre banque peut clôturer un compte en respectant un délai de préavis de 2 mois, sans motiver sa décision. Néanmoins, cette procédure est rare, et s’applique le plus souvent aux comptes inactifs depuis plus de 10 ans.

Le compte courant selon Lydia

Un IBAN français pour gérer toutes vos rentrées d’argent et vos prélèvements, une carte Visa pour payer et retirer partout dans le monde… Le compte Lydia, c’est un vrai compte courant et une application mobile simple et ludique.

Pour en profiter, il suffit de télécharger gratuitement l’application et de créer son compte en quelques instants. Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix entre les deux versions disponibles : 

  • La carte Lydia bleue à 4,90 € par mois (2 € par mois pour les moins de 25 ans), parfaite pour toutes les dépenses du quotidien ;

  • La carte Lydia noire à 9,90 € par mois, la formule la plus complète, avec son assurance AXA et son service de conciergerie.

Vous bénéficierez alors de tous les moyens de paiements Lydia (virements instantanés et gratuits, cartes virtuelles pour les paiements en ligne, paiement mobile sans contact) ainsi que des différents comptes Lydia (comptes communs, compte d’investissement, compte d’épargne rémunéré, comptes « enveloppes », tirelires à objectifs, cagnottes en ligne gratuites…) pour gérer et utiliser tout votre argent, très simplement.

Partager

Vous aimerez aussi