C'est quoi un dividende ?

C’est quoi un dividende ?

« Cette année, les entreprises du CAC 40 ont versé des montants records à leurs actionnaires ». Si vous ne vous êtes jamais lancé dans l’investissement en bourse, vous vous demandez probablement qui sont ces actionnaires et comment peuvent-ils recevoir des milliards de dividendes. Qu’est-ce qu’un dividende ? Comment sont-ils distribués et qui peut en percevoir ? On vous explique.

Qu’est-ce qu’un dividende ?

Les dividendes sont les sommes d’argent (mais cela peut aussi être des actions) que les entreprises peuvent verser à leurs actionnaires à titre de revenus. Mais revenons un peu en arrière pour bien comprendre ce qu’est un dividende : pour fonctionner, une entreprise a besoin de capitaux. Dès qu’une personne ou une institution investit des capitaux dans une entreprise, on dit qu’ils deviennent « actionnaires ».

Un actionnaire possède donc une ou plusieurs actions, soit un ou plusieurs titres de propriété représentant une fraction du capital social d’une société, qui lui confère un droit d’information, un droit de vote en assemblée générale et le droit de percevoir, le cas échéant, un dividende.

Il est ainsi associé aux risques et aux bénéfices. Pour les récompenser de leur investissement, l’entreprise peut choisir de dédier une partie de ses bénéfices réalisés sur l’année écoulée à la rémunération de ses actionnaires en leur versant des dividendes, de manière proportionnelle au nombre d’actions possédées.

Comment ça marche, les dividendes ?

Les dividendes sont une part des bénéfices d’une entreprise qui sont destinés à être distribués aux actionnaires. À l’occasion de l’assemblée générale, un vote va décider si oui ou non des dividendes seront payés aux actionnaires, cette année. S’ils décident d’en payer, il sera déterminé :

  • La ou les dates auxquelles le dividende sera détaché et payé. Généralement, les dividendes sont payés annuellement ou trimestriellement.

  • La date de détachement : date à laquelle le dividende se « détache  » de l’action. Il correspond à la diminution du montant du dividende par action avant son versement aux actionnaires.
  • La date de versement ou de mise en paiement : date à laquelle le dividende est versé à l’actionnaire, dans les neuf mois suivant la clôture de l’exercice. 
  • Le montant du dividende unitaire : c’est-à-dire le dividende que recevra l’actionnaire s’il possède exactement une action.

Ces données sont ensuite généralement disponibles sur le site de l’entreprise concernée. Par exemple, vous pouvez retrouver la politique de dividende des entreprises du CAC 40 ainsi que l’historique de leurs dividendes sur leur site internet.

Qui a le droit aux dividendes ?

Techniquement, tous les actionnaires d’une entreprise. Mais toutes les entreprises ne versent pas automatiquement de dividendes et c’est un choix stratégique. Généralement, les entreprises en forte croissance réinvestissent la totalité de leurs bénéfices sans verser de dividendes tandis que des groupes bien établis depuis plusieurs années vont préférer distribuer des dividendes pour garder une certaine attractivité.

En effet, une entreprise capable de payer des dividendes stables pendant de longues périodes démontre une certaine force qui a tendance à attirer les investisseurs.

Prenez l’exemple d’Amazon et de McDonald’s. Amazon n’a jamais payé le moindre centime de dividende et a pu soutenir une croissance impressionnante. De son côté, McDonald’s a opté pour payer un dividende et l’a même augmenté régulièrement ces dernières années. 

Pourquoi acheter des actions sans dividende, alors ?

Parce qu’une entreprise qui fait des bénéfices sans verser de dividendes est souvent une entreprise qui réinvestit pour être encore plus performante et qui voit généralement le cours de son action grimper ou, a minima, se maintenir à un haut niveau. En clair, investir dans une entreprise qui ne verse pas de dividendes est loin d’être un mauvais calcul.

Au final, investir dans une entreprise qui verse des dividendes ou pas, c’est une question de choix personnel : les deux stratégies sont aussi valables l’une que l’autre.

L’investissement étant une discipline où la prudence est de rigueur, il est néanmoins nécessaire de se méfier des dividendes trop importants – souvent difficiles à tenir sur le long terme – et qui peuvent impacter négativement la santé financière de l’entreprise et donc le cours de son action. Dans ce cas, le paiement du dividende pourrait ne pas compenser la perte liée à la chute du prix de l’action.

Car lorsqu’un dividende doit être payé, on procède à son détachement en amont. Cela signifie qu’on diminue le prix de l’action du montant du dividende avant son versement aux actionnaires – ce qui est logique puisque l’entreprise « perd » cet argent – alors on le déduit de la valeur générale de l’entreprise. 

Par exemple : un actionnaire possède une action de 100 € d’une entreprise X, si celle-ci distribue un dividende de 10 € alors le détachement du dividende va faire tomber le prix de l’action à 90 €, puis l’actionnaire recevra ses 10 € de dividende.

Dividendes : quelques spécificités

Le rachat d’action

En rachetant ses propres actions et en les annulant, l’entreprise réduit le nombre de titres en circulation ce qui a souvent pour effet d’augmenter le prix de l’action.

Apple pratique beaucoup le rachat d’actions, si bien que le nombre d’actions total est passé d’environ 26 milliards en 2013 à près de 16 milliards en 2021.

Paiement en numéraire ou en action ?

Les actionnaires peuvent choisir la façon dont leur seront payés les dividendes. On parle de paiement en numéraire lorsque le dividende est versé cash, sinon on parle de paiement en action du solde du dividende lorsque l’entreprise émet de nouvelles actions dans des proportions correspondant au montant du dividende dû.

Toucher des dividendes avec Lydia

Avec le compte d’investissement de Lydia, vous pouvez investir dans plus de 2 500 actifs, dont des cryptomonnaies, des métaux précieux, des ETFs et dans les entreprises* les plus valorisées du monde.

Et comme n’importe quel investisseur, vous touchez des dividendes** à hauteur de votre participation, quand l’entreprise en verse. Ces dividendes seront alors automatiquement et directement versés sur votre compte principal Lydia.

En quelques minutes, vous pouvez investir dès 1 € grâce aux actions fractionnées* et vos ordres d’achat et de vente sont exécutés immédiatement même le soir et le week-end.

Et pour savoir quelles sont les entreprises qui offrent les meilleures perspectives de dividendes, nous avons créé une collection qui leur est spécialement dédiée, directement dans l’app.

*Les investissements fractionnés dans des entreprises et ETFs sont permis par des contrats dérivés.

**En investissant dans l’App Lydia, vous avez droit indirectement, virtuellement et proportionnellement aux distributions de dividendes ou de fonds correspondants. Ces dividendes virtuels sont automatiquement et directement versés sur votre compte de trading.

Partager

Vous aimerez aussi