Lydia vous donne 6 bons conseils pour lutter contre la fraude en ligne

6 bons réflexes à avoir pour lutter contre la fraude en ligne

Nous ne serons pas alarmistes, mais c’est un fait : le nombre de fraudes en ligne a augmenté en 2021. Pendant la pandémie, tout le monde a été inventif… et les fraudeurs n’ont pas dérogé à la règle.

Dès janvier 2021, Google découvrait plus de 2,1 millions nouveaux sites de « phishing » et le nombre de nouvelles techniques de « phishing » recensées a augmenté de 35 % au cours de l’année.

Les équipes de Lydia sont au premier plan pour repérer et contrer ces nouvelles fraudes. Mais aussi pour vous partager cette information : plus on est de fous, mieux on se protège.

La fraude par SMS et par email

De faux SMS et emails sont envoyés en masse depuis des pays hors de l’Union Européenne (Russie, Brésil, Chine…) afin de vous convaincre d’effectuer un paiement ou un virement dans le but de vous soustraire vos données bancaires.

Ces SMS ou emails malveillants sont souvent très attractifs. Vous avez gagné un prix incroyable à récupérer au plus vite, vous êtes l’heureux bénéficiaire d’un gros héritage – cadeau d’un riche inconnu du bout du monde qui vous a choisi, VOUS. Sans oublier le fameux compte CPF suffisamment garni pour vous permettre de suivre une formation complète de pilote de ligne ou encore la vingtième livraison de la semaine d’un colis Amazon alors que vous n’avez rien commandé. Oui, ils ont de l’imagination. Et ça marche : en moyenne, un utilisateur sur trois ouvre un email de « phishing » et un sur dix clique sur un lien malveillant. C’est énorme.

Dans ses efforts pour stopper ce type de fraude, Lydia lutte contre la création de faux comptes dont le seul but est de tromper ses utilisateurs. C’est pourquoi nous effectuons, à chaque création de compte, une vérification d’identité et de domiciliation à la première activité suspecte. 

Le faux conseiller

C’est l’une des tentatives de fraude les plus communes : quelqu’un vous appelle et se fait passer pour un assistant technique prétextant, par exemple, que votre appareil est infecté par un virus. Cette personne vous fait ensuite télécharger une application afin de prendre le contrôle de votre appareil à distance.

Autre variante : le faux conseiller bancaire qui vous indique que des opérations frauduleuses ont eu lieu sur votre compte. Cette personne vous demande alors un code de sécurité envoyé par SMS pour ensuite pouvoir enregistrer vos moyens de paiement sur des plateformes de paiement.

Chez Lydia, nous avons mis en place des mécanismes pour détecter les faux comptes liés à ce type de fraude. Et si nous avons bel et bien de vrais conseillers clients qui peuvent vous appeler pour avoir votre avis sur nos services ou pour vous présenter nos dernières offres, jamais ils ne vous demanderont de suivre de telles procédures. D’ailleurs, aucun acteur institutionnel ne vous demandera des informations telles qu’un code envoyé par SMS, par téléphone ou par email.

Les fausses petites annonces

Sur certains sites, des annonces à des prix très alléchants mettent en vente des articles particulièrement recherchés (places de concerts, cartes Pokémon, baskets en édition limitée…). Il est spécifié dans ces annonces que le paiement se fera uniquement via Lydia et non pas avec la solution mise en place par le site de petite annonce.

En confiance, vous payez donc via Lydia mais le vendeur malhonnête ne vous envoie pas le produit et cesse de vous répondre. Vous êtes alors victime d’une escroquerie. Et comme vous avez volontairement effectué le paiement, vous ne pouvez pas être remboursé(e).

Lydia peut bloquer ces comptes mais leur détection reste complexe du fait des petits montants engagés. De fait, nous vous conseillons fortement de rester vigilant dès qu’un vendeur vous indique vouloir traiter en dehors du service de paiement du site d’annonce et/ou lorsque le prix de l’article vous semble étrangement bas.

Les fausses cagnottes

Sous des prétextes légitimes (Covid-19, aide aux réfugiés ukrainiens…), certains fraudeurs n’hésitent pas à créer des cagnottes – notamment via notre service de cagnottes en ligne – dans le seul but de récolter des fonds pour… eux-mêmes.

Sachez que les cagnottes Lydia ne peuvent servir qu’à des collectes d’argent à but privé (cadeau commun pour un pot de départ ou un anniversaire par exemple) et que nous refusons toute cagnotte en lien avec un appel à la générosité publique. C’est pour cette raison que nous avons mis en place des mécanismes de détection de ces fausses cagnottes visant à tromper les utilisateurs.

Notre conseil : ne participez jamais à la cagnotte publique d’une personne que vous ne connaissez pas et préférez toujours les acteurs reconnus du monde associatif.

Les applications mobiles non sécurisées

Une application, c’est pratique ou souvent amusant à utiliser. Mais cela peut aussi être une passoire en termes de sécurité et se transformer en accès direct vers vos données personnelles pour des hackers chevronnés. Ces derniers pourraient ainsi avoir accès aux codes de votre application bancaire, par exemple.

Selon Varonis, un des pionniers de la cybersécurité, plus d’un smartphone sur 36 contiendrait des applications à risques. Pour contrer cela, Lydia dispose d’une sécurisation parmi les plus fortes du marché, avec plusieurs équipes intégralement dédiées à la sécurité et un alignement sans faille de tous les services. Norme DSP2, système d’authentification forte, cryptage des données… nous faisons tout ce qui est possible à l’heure actuelle pour sécuriser ces informations sensibles. Pour le reste, n’installez que des applications dont vous avez vérifié la légitimité.

Le « ransomware »

Par inadvertance, vous téléchargez un fichier qui contient un virus de type « malware » qui infecte votre ordinateur et en restreint l’accès. Les cybercriminels exigent ensuite une rançon en échange du déblocage de votre appareil.

Ces attaques sont plus nombreuses que l’on ne le pense. En 2021, on comptait une attaque de ce type toutes les 10 secondes dans le monde. Moralité : ne téléchargez jamais un fichier venant d’un site dont vous doutez de la légitimité.

Car même si Lydia investit dans la sécurité et dans le développement d’outils innovants de détection de la fraude pour vous garantir une expérience intégralement sécurisée, votre vigilance reste encore la meilleure des protections. Dès que vous identifiez des sites ou des démarches qui vous semblent frauduleux, n’hésitez pas à les reporter, notamment sur le site du gouvernement www.internet-signalement.gouv.fr.

Partager

Vous aimerez aussi