C’est quoi un dividende ?

« Cette année, les entreprises du CAC 40 ont versé des montants records à leurs actionnaires ».

Vous avez probablement déjà entendu cette phrase dans les médias en vous demandant qui étaient ces actionnaires et comment pouvaient-ils recevoir des milliards de dividendes. Si tel est le cas, alors vous êtes au bon endroit.

Vous avez dit « vidende » ?

Petite explication pour bien commencer : pour fonctionner, une entreprise a besoin de capitaux. Dès qu’une personne ou une institution investit des capitaux dans une entreprise, on dit qu’ils deviennent « actionnaires ».

Il possède désormais une action soit un titre de propriété représentant une fraction du capital social d’une société, qui confère à son titulaire un droit d’information, un droit de vote en assemblée générale et le droit de percevoir le cas échéant un dividende.

Il est ainsi associé aux risques et aux bénéfices. Pour les récompenser de leur investissement, l’entreprise peut choisir de dédier une partie de ses bénéfices réalisés sur l’année écoulée à la rémunération de ses actionnaires en leur versant des dividendes, de manière proportionnelle au nombre d’actions possédées.

Approfondissons cette notion de dividende

Après tout vous êtes là pour ça. Les entreprises, à l’occasion de l’assemblée générale, où se réunissent les associés, vont décider si oui ou non des dividendes seront payés cette année. S’ils décident d’en payer alors ils devront déterminer :

  • La ou les dates auxquelles le dividende sera détaché et payé. Généralement, les dividendes sont payés annuellement ou trimestriellement.
  • Date de détachement : date à laquelle le dividende se « détache  » de l’action. Il correspond à la diminution du montant du dividende par action avant son versement aux actionnaires.
  • Date de versement ou de mise en paiement: date à laquelle le dividende est versé à l’actionnaire, dans les neuf mois suivant la clôture de l’exercice. 
  • Le montant du dividende unitaire. C’est-à-dire le dividende que recevra l’actionnaire s’il possède exactement une action.

Ces données sont ensuite généralement disponibles sur le site de l’entreprise concernée. Par exemple, vous pouvez retrouver la politique de dividende des entreprises du CAC 40 ainsi que l’historique de leur dividende sur leur site internet.

Toutes les entreprises ne versent pas de dividendes

C’est un choix stratégique, on voit généralement des entreprises en forte croissance réinvestir la totalité de leurs bénéfices tandis que des groupes bien établis depuis plusieurs années vont préférer distribuer des dividendes pour garder une certaine attractivité.

En effet, une entreprise capable de payer des dividendes stables pendant de longues périodes démontre une certaine force qui a tendance à attirer les investisseurs. Une collection leur est d’ailleurs consacrée dans l’application.

Prenez l’exemple d’Amazon et de McDonald’s. Amazon n’a jamais payé le moindre centime de dividende et a pu soutenir une croissance impressionnante. De son côté, McDonald’s a opté pour payer un dividende et l’a même augmenté régulièrement ces dernières années. 

Deux salles, deux ambiances

D’un côté, certains investisseurs achètent une action dans l’espoir de la revendre plus tard à un prix supérieur. 

Mais d’autres préfèrent acheter une action pour recevoir un paiement régulier et peut-être revendre l’action avec une plus-value. Certaines entreprises proposent d’importants dividendes, qui sont difficilement tenables sur le long terme et qui peuvent donc impacter la santé financière de l’entreprise et donc négativement impacter celui de l’action.

Ainsi, le paiement du dividende pourrait ne pas compenser la perte liée à la chute du prix de l’action. Il convient donc de toujours faire ses propres recherches avant d’investir.

Lorsqu’un dividende doit être payé, on procède à son détachement en amont

Cela signifie qu’on diminue le prix de l’action du montant du dividende avant son versement aux actionnaires, ce qui est logique puisque l’entreprise perd cet argent, alors on le déduit de la valeur générale de l’entreprise. 

Par exemple, si je possède une action de 100 € d’une entreprise X, si celle-ci distribue un dividende de 10 € alors le détachement du dividende va faire tomber le prix de l’action à 90 €, puis je recevrais mes 10 € de dividende ce qui me ramènera à mes 100 €, le compte est bon.

Pour aller plus loin : rachat d’actions, paiement en numéraire…

Pour ceux et celles qui ont tenu jusqu’ici malgré notre blague d’intro, abordons maintenant des thèmes plus avancés. 

Le rachat d’action

En rachetant ses propres actions et en les annulant, l’entreprise réduit le nombre de titres en circulation ce qui a souvent pour effet d’augmenter le prix de l’action.

Apple pratique beaucoup le rachat d’actions, si bien que le nombre d’actions total est passé d’environ 26 milliards en 2013 à près de 16 milliards en 2021 !

Paiement en numéraire ou en action ?

Les actionnaires peuvent choisir la façon dont leur seront payés les dividendes. On parle de paiement en numéraire lorsque le dividende est versé cash, sinon on parle de paiement en action du solde du dividende lorsque l’entreprise émet de nouvelles actions dans des proportions correspondant au montant du dividende dû.

En résumé

Les entreprises peuvent rémunérer les actionnaires par le biais des dividendes. Un investisseur peut donc décider d’acheter des actions dans le but de percevoir des revenus réguliers. Dans ce cas, il faudra que l’investisseur se renseigne à minima sur la santé financière de l’entreprise, le montant des dividendes ainsi que les dates de détachement et de versement des dividendes.

Partager

Vous aimerez aussi