Qui suis-je ?

Newsletter du 29/04/2021

Nous sommes tenus de vous informer que notre partenaire bancaire, la Société Financière du Porte-Monnaie Électronique Interbancaire, a décidé de s’appeler… « la SFPMEI » (après 8 ans de collaboration il semblerait que notre philosophie « less is more » ait fini par les changer eux aussi…). Cette modification, qui s’accompagne d’un nouveau code banque 17448, a beau n’avoir aucun impact sur nos services, nous avons néanmoins dû mettre à jour nos contrats et conditions en conséquence.

Vous ne saviez pas que nous avions des partenaires bancaires ? Alors vous devez lire ce qui suit.

Ceci n’est pas une banque

C’est en collaborant avec des banques que nous simplifions votre argent. Mais Lydia n’en est pas une.

L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution de la Banque de France (dite « ACPR », l’organe qui veille à ce que « les banques » ne fassent pas n’importe quoi) a même précisé il y a quelques jours dans un communiqué que nous ne pouvions pas non plus dire que Lydia est une « néo-banque ».

En effet, pour avoir le droit d’employer le terme « banque », sous quelque forme que ce soit, il faut disposer d’un agrément dit d’Établissement de crédit (très utile à ceux qui veulent faire de l’argent avec votre argent, mais ce n’est pas notre cas). Nous aurions bien le droit de vous dire que nous sommes un « Agent prestataire de services de paiement », mais convenons que ça manque un peu de cachet.

Qu’est-ce qu’une banque ?

Si Wikipedia et l’ACPR ne sont pas d’accord, et si les journalistes ont du mal à arrêter de dire « néo-banque », c’est parce que la situation n’est pas claire. L’arrivée des nouveaux acteurs, les fintechs, a brouillé les pistes.

En effet, comme une banque, Lydia vient avec un compte, une carte, des prêts (en plus simple, paraît-il) et l’argent que vous y déposez est garanti à hauteur de 100 000 €.

Mais la comparaison s’arrête là. Il y a bien plus d’éléments qui nous distinguent :

  • Lydia n’existait pas quand le disco était le style de musique à la mode
  • Lydia ne vous a pas été recommandé par votre papa
  • Lydia ne propose pas de coffre pour votre or et vos bijoux
  • Pas de chéquier non plus
  • Pas d’abonnement internet très haut débit avec ligne fixe, appels gratuits vers le Mexique et TNT offerte
  • Pas de conseiller expert en produits financiers qui vous connait bien mais qui malheureusement change avant que vous ayez retenu son nom
  • Pas de frais d’opération quand vous utilisez votre carte à l’étranger
  • Pas de découvert « autorisé » et encore moins de dépassement de celui-ci
  • Et pas de bonus de parrainage de 80 € pour un service que vous êtes censé aimer recommander spontanément.

Mais alors que sommes-nous ?

Lydia c’est …

Ce que les banques devraient être : facile, sécurisé, transparent, disponible, proche, intuitif, innovant, une super application mobile.

Et aujourd’hui on sort du coffre, on vous l’écrit franchement : votre argent nous intéresse. Et plus seulement celui que vous échangez avec vos amis de temps à autre. C’est tout votre argent que nous vous encourageons à gérer avec Lydia.

Parce qu’on est tous nuls en argent, que le conseiller qui devait s’en charger pour nous n’existe plus, et que les agences ferment les unes après les autres, nous avons fait évoluer Lydia en une application tout-en-un, qui simplifie toutes vos interactions quotidiennes avec l’argent en un seul endroit. Pour que vous puissiez faire de Lydia votre compte courant, principal ou secondaire.

Maintenant que nous savons qui nous sommes, comment devrions-nous nous présenter ? Ce serait tout de même un comble de travailler sans relâche à tout rendre intelligible et simple et de devoir se présenter comme « Agent prestataire de services de paiement ». Alors ça aussi, simplifions-le, sans tricher.

On aime bien « le super-compte » ou encore « la super-app bancaire ».

Proposez-nous d’autres noms en cliquant ici. 🙏

Au fond, tant que vous dites « Lydia, c’est une de mes apps préférées », nous sommes heureux.

L’équipe Lydia

P. S. : Fintechs, ACPR, on vous a perdu ? Lisez l’article qui décrypte le secteur sur notre blog.

P. S. 2 : On profite de cette occasion pour remercier ceux que nous appelions déjà la SFPMEI depuis 2013. Sans leur confiance et leur soutien, Lydia ne serait pas.

Partager

Vous aimerez aussi